Amourophage : Scène 1 (1er Partie)

Publié le par ManuMeuh

 
 
Scène 1

De l’art de faire connaissance
 
L’action se déroule dans une cellule, grisâtre, contenant le strict minimum… Au fond, on peut voir un bloc gris qui sert de lit. Devant, un autre bloc plus haut, pouvant s’apparenter à un siège.
On voit un home allongé sur le « lit », fixant le plafond… Il est habillé d’une tenue blanche, uniforme.
Soudain, il se lève, l’air décidé… Il regarde minutieusement un pan de mur. Avec difficulté, il arrache un morceau de la fine pellicule qui recouvre le pourtour de sa cellule
Il obtient ainsi une feuille grise, qu’il pose sur l’espèce de  siège. Avec le pied, il frotte le côté du lit et arrive à  l’effriter. Il récupère un des morceaux, s’agenouille devant le siège, et commence à écrire sur la feuille tout en parlant…
 
- Ma Ché-rie… (il réfléchit) Non. (Il se met à dicter ce qu’il écrit) Mon A-mour, je ne sais pas si tu au-ras cet-te lett-re. (Il gagne en rapidité) Depuis « l’invasion », nous allons l’appeler comme cela, je n’ai plus de nouvelles de toi. J’étais parti au travail, un matin, comme tous les matins, et c’est arrivé comme tel… Ce que les scientifiques appelaient déjà ‘la plus grande découverte de l’univers’ avait enfin réagit : et quelle réaction ! Ces choses venues d’ailleurs ont réduits à néant nos forces armées en moins de 6 heures. Alors qu’avec les collègues, on écoutait à la radio, terrifiés, l’avancement de l’invasion de ces êtres plus puissant, plus nombreux et mieux équipés, nous avons soudain aperçus une drôle de couleur dans l’air. Une espèce de pollen flottait devant nos yeux. J’ai alors sentit mes force m’abandonner.
(Il relit rapidement son texte, puis se remet à écrire)
- Je me suis réveillé ici, dans cette « cellule ». J’ai perdu la notion du temps : ma seule échéance est un repas quotidien, fabriqué à partir d’une bouille informe. Tu me manques… Je ne sais même pas où tu peux être… Je t’aime tellement (Il devient plus ému) Je t’aime, je t’aime, je suis même persuadé que cette lettre ne t’arrivera jamais… Je t’aime, je t’aime… (Il réfléchit) Je t’aime… Je…
 
(Soudain une forte lueur bleue envahie la pièce dans un bruit sourd. L’homme se relève, stupéfait)
- Qu’est qui se passe ?
(Une voie métallique forte s’élève)
- Choix effectué
(L’homme regarde partout, apeuré)
- Hein ?
- Entité humaine.
- Quoi ? Qui êtes-vous ?
- Donner amour.
- … pardon ?
- Donner amour
- (Il crie) A L’AIDE ! UNE VOIX BLEUE M’AGRESSE !!
- Donner amour
- …
- Donner amour
-
- Donner amour
- (agacé) Il va falloir faire des phrases plus longues là, je ne comprends rien !
- Requête acceptable… Recherche vocabulaire…
- Ca ne sera pas de trop…
- Etude grammaire… Etude conjugaison…
- … Prenez votre temps…
- Une forte récurrence du champ lexical du terme « amour » a été détectée dans cette zone pénitentiaire exsangue, dénotant selon vos critères littéraires communs, un style épistolaire déplorable, mais aussi une connaissance importante du sujet souhaité.
- Vous en avez trouvé du vocabulaire, mais ce n’est pas la peine d’en faire trop… Qui êtes-vous et qu’est que vous me voulez ?
- Une acquisition de connaissances humaines.
- Mais, vous êtes l’un… d’eux ?
- Si par « eux », vous entendez « espèce supérieur dominante venue de l’espace », la réponse est oui.
- …Whaou… C’est donc « ça » qui a réduit mon peule et ma planète en esclavage en un après-midi seulement : une lumière bleue qui a le voie de Terminator ?
- C’est une traduction en temps réel de ma pensée, quand à ma forme d’origine, vous n’en apercevez que la lueur.
 
(Un temps s’écoule où l’homme se détend un peu… Il s’assoie sur le lit…)
 
- Alors, pouvez-vous me transférer vos données ?
-Mais que me voulez-vous au juste ?
- Donnez moi l’amour.
- Quoi ? Attendez, va falloir m’en dire plus là : vous voulez … (Apeuré) que je vous fasse l’amour ? Vous allez faire comme Roswell : enlever les gens pour leur faire des trucs sexuels ?
- Notre définitions de Amour : « ressentit humain inutile et incompréhensible, s’apparentant à ce qu’ils appellent un « sentiment ». L’amour reste un grand mystère pour nos scientifiques, car il provoque des réactions incontrôlables et illogiques chez cette espèce mineure. »
Je ne comprends pas… Vous avez l’amour en vous : donnez le moi.
- Attendez… Vous me retenez contre mon grès, vous avez envahis ma planète, vous me nourrissez d’un truc infâme que même McDo ne voudrait pas vendre, vous critiquez mon « style épistolaire déplorable » et il faudrait en plus que je vous donne quelque chose ? En plus ça ne se donne pas l’amour… Ca s’explique, ça se ressent…
- Expliquez moi.
- Non… Ca fait au moins une chose en quoi nous vous sommes supérieur !!
(Il fait un bras d’honneur vers la source de la lueur)
- C’est ennuyeux, tous nos outils qui peuvent s’apparenter pour vous à des moyens de tortures sont trop puissants : ils éradiquent automatiquement le corps humain. Nos scientifiques travaillent sur un outil de torture suffisamment faible pour ne pas vous tuer immédiatement. C’est très ennuyeux…
 - (Angoissé) C’est bien ma chance… Qu’est que vous gagneriez à savoir ça de toute façon ?
 
 
 
…A suivre…
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La bernache 08/10/2007 10:22

OUYE...OUYE...OUYE...! Comment ne pas se rendre compte , que tu es bel et bien marqué par ton séjour au Pays de l'Empire du Milieu ? parce qu'enfin...tu es prêt a inventer un supplice qui ne te tuera pas tout de suite...(ben oui c'est toi l'écrivain ) Si ce n'est pas Chinois ça !... n'expérimente pas sur ta Profiterolle ce que peuvent donner tes chinoiseries nouvelles LOL ( mais non ,suis-je bête ! tu l'aimes ! )

ManuMeuh 08/10/2007 11:14

Hé hé, je resterais doux avec elle, promis ! Juste quelques chatouilles !!Meuh à toi !!

Caroline 07/10/2007 17:12

Je me suis bien marrée à la lecture de cet extrai!C'est vraiment chouette... Je reviendrais, hé hé hé!

ManuMeuh 08/10/2007 11:16

Tu es la bienvenue ;-)Meuh à toi !

ap 05/10/2007 16:22

ils ne le savent pas encore mais l'amour qu'ils cherchent tant à connaitre, à recevoir, sera pour eux comme un virus... c'est ce qui les rendra humain!bon aller vivement la suite...

ManuMeuh 08/10/2007 11:19

Hé hé, bien tenté, mais ce n'est pas la chute que j'ai choisit ! Il faudra suivre la suite pour savoir ! Meuh !