Amourophage : Scène 1 (2ième Partie)

Publié le par ManuMeuh

 
- Si vous ne donnez pas l’amour, je nettoierai la cellule et passerai à un autre humain. Ca serait dommage, vous semblez connaître le sujet.
- Nettoyer ? Non non non ! Attendez, je veux savoir : pourquoi vous voulez comprendre ça : dans votre définition, vous dites vous-même que c’est inutile.
Je veux comprendre. Je cherche à savoir comment quelque chose qui n’existe pas physiquement peux faire agir une espèce dans de telles proportions. Je suis ce que vous pouvez caractériser comme « curieux ». Je suis ici à cause de ça.
- Un alien curieux ? Tiens donc !
- J’étais soldat d’élite, mais j’ai été transféré au service pénitencier pour curiosité trop importante.
- Encore mieux : un alien déclassé ! Je me demande bien ce que vous avez pu faire pour être jugé aussi curieux ?
- Je n’ai vaporisé un garde humain qu’en 10 millièmes de vos secondes au lieu de 2, car je voulais observer plus précisément l’action de décomposition de la chaire. J’ai été dégradé pour manque de productivité.
- Ha… (il déglutit) Le seuil de tolérance est tout de même assez bas…
 
(Il réfléchit un temps)
 
- Vaporisé un garde humain vous dites ? Vous n’éprouvez vraiment aucun sentiment alors ! Vous ne connaissez rien à l’amour. Et vous n’avez d’affection pour personne ? Pas d’ami, de famille ?
- Si vous entendez par là les individus de mon espèce qui m’ont fait naître, vous vous méprenez. Un système de reproduction tel que celui-ci est barbare et complètement improductif. Nous nous multiplions par mitose, c’est de la duplication « non sexuée ».
- Génial, des extra-terrestres qui se photocopient… Et votre « frère » de duplication, vous avez des nouvelles ? Vous vous faites des apéros de temps en temps ?
- Nous naissons à l’age adulte, et chacun est envoyé à son poste pour servir la prospérité de l’espèce. Il n’y a pas d’individualisme, et pas de vos « sentiments ».
- Individualisme ! C’est un grand mot ! Vous avez bien un nom, qui vous différencie les uns des autres !
- Nous sommes classés par couleurs, d’infimes nuances sur le spectre lumineux. Mais ça ne sert que pour l’administratif et les ordres. Par exemple, vos yeux médiocres doivent m’apercevoir dans une teinte bleutée.
- Un peu violente comme lumière d’ailleurs… Mais laissez-moi réfléchir, vous ne risquez pas d’être re-dégradé pour curiosité sur l’amour ? C’est plus grave que d’observer pendant quelques millisecondes en trop la mort d’un ennemi !
- Personne ne s’occupe de ce qui se passe ici.
(L’homme marque encore une pause de réflexion)
- Hum écoutez… J’ai ici une lettre, qu’importe le style, que je souhaiterai remettre à ma compagne, et par là même savoir si elle est toujours en vie. Si vous pouvez me promettre de la lui faire passer, je vous aide dans votre recherche de « l’amour ». Ca semble un deal acceptable non ?
- Synonymes de deal : commerce, marché, accord, négociation, arrangement… Je ne peux pas faire ça. Vous n’êtes pas en position de marchander.
- …
- Vous avez parlé de « promettre » ?
- En promettant, vous garantissez que vous ferez une action.
- Et si on ne la fait pas ?
- Et bien vous perdez la confiance de la personne !
- Et alors ?
- Ca vous affecte, vous avez trahi !
- Et alors ?
- Et bien votre amour-propre en prends un coup et… (Il semble réaliser) C’est vrai, je demande à quelque chose qui ne comprends pas l’amour, de faire appel à son amour-propre... Ce n’est vraiment pas gagné.
- Alors, vous m’expliquez ?
- Hum… Je vais réfléchir… Mais il me faut une contrepartie ! Pourquoi ferai-je ça hein ? Qu’est que j’y gagne. Tout ce que je demande en échange c’est de faire passer une misérable lettre.
- A n’importe quel humain ?
- Non ! A ma compagne !
- Quelle différence ? Je ne vois pas l’intérêt.
- Mais c’est elle que j’aime !
- Donnez moi l’amour.
- Pfff… Vous ne comprenez vraiment rien.
- C’est pour cela que je suis venu vous chercher.
- Ecoutez : Si vous ne faites pas ce que je vous demande pour la lettre, je dénonce votre curiosité à vos supérieurs !
- Vous n’avez aucun moyen de faire cela. Et si vous y arrivez, je serais nettoyé, et vous aussi. La seule chose à laquelle votre espèce semble tenir plus que l’amour et le pouvoir, c’est votre insignifiante vie.
- Vu comme ça…
- Alors votre réponse ?
- Résumons : si je vous aide à comprendre l’amour, ce qui semble loin d’être gagné, je n’ai aucune garantie que vous apportiez ma lettre à ma compagne. Et si par miracle vous acceptez de le faire, j’ai une chance sur mille qu’elle lui arrive. Dans le cas contraire, la lettre échouera plutôt à un autre humain, ou pire à une bête aux tentacules multiples venue d’un autre univers.
- Nous retenons beaucoup d’espèces très différentes ici.
- Votre collection perso, c’est ça ? … Hum, Et, si je ne vous aide pas, vous m’éliminez dans la seconde, et vous allez demander assistance à un autre humain qui aura lui aussi parlé d’amour.
- Exactement. Votre réponse ?
- Ai-je le choix… Bien sûr que je vais essayer.
- Bien, nous commencerons dans dix milliards cinq cents milles rotations d’un atome d’hydrogène.
(La lueur bleue s’éteint soudainement)
- Quoi ? Ca fait combien de temps ça ?
- Allo… Allo… ALLO !!!
 
 
Fin de la Scène 1
 
 
…A suivre…
 

Commenter cet article

alibi-bi 12/10/2007 10:12

Arrivé chez toi par un lien chez apcameleon, je ne regrette pas le déplacement!!Trés 'chouette' ce début d'histoire!Sans prétention dis-tu?Oui, tu es maître de tes adjectifs...Du coup moi aussi, et au vu de ton jeune age, je ne peux, moi, vieille peau que mte dire que c'est plus que plaisant de se promener chez toi.En plus, tu as le souci du détail, et sans doute bcp plus de connaissances informatiques que moi!!Je suis 'baba' d'admiration face à tout ceux qui font les choses comme cela : Le détail traité avec autant de 'sérieux' que le 'fond' des choses...Par exemple, la curseur de la souris qui, chez toi, revêt le 'zouli pelage' bicolore de la confrérie des 'meuhs'...Et j'en sais quelque chose, j'habite dans l'Ain, entre la Haute-Savoie et le Jura!! Ce ne sont pas les vaches qui manquent!!De plus, dans mon long parcour profesionnel,  j'ai été employée agricole, allant traire les vavhes tous les jours!!Et j'aimais tellement ça, que bien que payée seulement à partir de 7h30 le matin, je me levais pour participer à la traite du matin aussi!!!Meuh à toi alors!!Je t'embrasse adelphiquement.Evelyne.

ManuMeuh 18/10/2007 14:06

Hé hé, une experte en vache ? L'habillage de ce blog as du te paraitre familier du coup !Merci pour ton commentaire et tes compliments, qui me font bien plaisir ;-)Repasse quand tu le veux, ce sera avec plaisir : Meuh à toi ^^

Caroline 11/10/2007 22:44

Bon, c'est quand la suite^^.

ManuMeuh 18/10/2007 14:07

Tout vient à point etc. ;-)La suite est pour bientôt ! Meuh !!

ap 09/10/2007 16:11

yeah le deuxième episode!... bon moi j'essai tjrs de devinationer la suite hein... alors ce qui va se passer c'est que une fois qu'il lui aura expliquer l'amour..."Blue ET" sera tellement touché et ému qu'il finira par transmettre la lettre à la compagne du prisonnier! hehe...en tout cas jusque là j'adore l'intrigue. C'est un bon moyen d'etudier l'être humain!

ManuMeuh 10/10/2007 10:39

Hé hyé, c'est déjà plus proche, mais ce n'est pas encore ça ^^Bientôt la suite ! Meuh à toi !!